CinEmotions
Cinéma, Séries TV, DVD & VOD
51 880 films, séries...  763 242 personnalités
Identifiants oubliés ?
Inscrivez-vous !
rechercher
Agenda Cinéma | Box-office & Analyses | Critiques nouvelle intégration |
Affiche La Machine à explorer le temps - cliquez pour agrandir
2002 - Etats-Unis - 1h35
 
CinEmotions
Moyenne : 9 (2 avis)
Membres
Moyenne : 14.6 (20 avis)
 
 
Sortie France
27
MARS
2002
 
espace shopping
Achetez les produits liés à ce film chez nos partenaires
9_CDISCOUNT GENERIQUE_visuel010_468x60.gif
espace shopping

La Machine à explorer le temps : Synopsis


A New York, en 1895, le docteur Alexander Hartdege, qui enseigne les mathématiques et la mécanique à l'Université de Columbia, s'apprête à se marier avec sa compagne. Mais lorsque celle-ci se fait assassiner dans un parc mal éclairé, il refuse d'accepter la triste réalité. Il construit alors une machine à voyager dans le temps pour empêcher qu'un tel acte se produise.
Découvrant qu'on ne peut changer comme on le désire le destin, Alexander fait un saut dans le futur et s'arrête en 2005. Là, il assiste à la colonisation de la Lune et à la destruction de la Grosse Pomme suite à une pluie de débris sélénites. Puis, transporté en 802 701, il fait la rencontre des Morlocks, une espèce mutante qui vit sous terre et qui ne tarde pas à le pourchasser.

La Machine à explorer le temps : bande annonce et vidéos

La Machine à explorer le temps : Comédiens

Guy Pearce
Guy Pearce
Mark Addy
Mark Addy
Jeremy Irons
Jeremy Irons
Sienna Guillory
Sienna Guillory
Samantha Mumba
Samantha Mumba
Doug Jones
Doug Jones
Orlando Jones
Orlando Jones

La Machine à explorer le temps : Critiques et avis

notreavis  Les avis de l'équipe

Le chef d'oeuvre d'H.G. Wells au goût du jour etoiles
Avis proposée par Frédéric Raes le 21/10/2003 14:50
En effet, à mon sens, Guy Pearce est difficilement crédible dans un rôle à costume, s'étant fabriqué une collection de personnages modernes jusqu'à ce jour. Le film n'en est pas complètement raté pour autant. Phyllida Law et Mark Addy sont parfaits, ainsi qu'Orlando Jones et la superbe et inconnue jusque là Samantha Mumba. Les effets spéciaux sont très réussis, bien que ceux de la version de 1960 avaient placé la barre très haut. Seul Jeremy Irons, que l'on retrouve depuis quelques temps dans des petits rôles de méchants (aurait-il des impôts négligés à payer), semble plutôt ridicule en surhomme du futur, unique représentant de l'espèce d'en bas, espèce qu'il aurait peut-être fallu rendre un peu plus consistante à mon sens afin d'étoffer la fin, le scénario les ayant passablement évincés et la fin étant largement baclée à mon goût, comme si l'équipe du film s'apercevait subitement que les délais impartis ont été dépassés, et qu'il fallait malgré tout trouver une fin en toute hâte.
Après la version très réussie de George Pal, ce remake était-t-il vraiment nécessaire ? Il m'est d'avis que non...

votreavis  A Votre Avis

"C'était ma maison..." etoiles
Avis proposée par jasonbehr le 14/03/2005 17:20
Je ne suis absolument pas d’accord avec l’avis précédent.
je suis un inconditionnel de la version de 1960 que j’ai dû voir une bonne trentaine de fois depuis les années 70.
Depuis la fin des années 70, je collectionne tout ce qui concerne « The Time Machine » de George Pal.
Lorsque j’ai su qu’un remake se préparait avec l’arrière petit fils de H.G.Wells :Simon Wells, j’étais très enthousiaste.
Avec l’évolution des effets spéciaux, je m’attendais à quelque chose de grandiose.
Quand on voit ce qu’ils avaient réussi en 1960…
Le résultat m’a transporté d’émotion quand on pense aux difficultés du tournage avec changement de réalisateur en cours de route et remontage du film…
D’abord l’acteur Guy Pearce est parfait pour prendre la relève de Rod Taylor :
il a le physique idéal et est habité par son rôle. Sa voix française était très belle.
Ensuite, on découvre très rapidement dans le récit ce qui nous intéresse le plus = la fabuleuse machine…
Et on pousse le levier...
Les différents voyages avec la roseraie qui grimpe à toute allure autour de la maison… puis la demeure qui disparaît pour être remplacée par un building… et ainsi de suite et on monte jusqu’à la lune… c’est époustouflant !
Ensuite, un détail m’a choqué : lorsque l’inventeur se réveille chez les Elois,
il ne demande pas : « où est ma machine ? »… c’est la première chose que l’on se serait demandé, non ?
Certes, le costume de Jeremy Irons est déconcertant et un peu folklorique.
Orlando Jones apporte une touche d’humour et Samantha Mumba joue correctement son rôle… de toutes façons, elle n’est pas le personnage principal de l’histoire…
J’ai été bouleversé par la scène finale qui montre le parallèle avec l’époque de 1899, lorsque Guy Pearce explique: « là, c’était mon jardin, mon laboratoire, ma bibliothèque…c’était ma maison… »..
Il faut rajouter que la musique composée par un musicien peu connu, est absolument magnifique…
Alors, certes même si ce remake n’égale pas la dimension poétique de l’original (mais était-ce possible ?), il mérite le respect des fans de « Time Machine ».
Car il est magnifique et m’a transporté d’émotion…
Je l’ai vu deux fois en salle en 2002.
Et s’il était resté plus longtemps à l’affiche, j’aurai continué… je voulais remonter dans la machine…
Allez voir mon exposé sur le film original,
si le cœur vous dit de remonter dans... ma machine….

un remake regrettable etoiles
Avis proposée par RENGER le 06/06/2009 15:05
Encore un remake US qui n’aurait jamais du voir le jour ! Cette nouvelle version est un gâchis en comparaison à son original, véritable chef d’œuvre de la science-fiction.
Premier long-métrage pour Simon Wells (qui n’est autre que l’arrière petit-fils d'H.G. Wells, l'auteur du roman sur lequel est adapté le film).
Grand habitué des films d’animation, il s’essaie pour la première fois à un film en prises de vues réelles avec un classique du fantastique, grossière erreur de sa part car la tache n’était pas simple et à la vue du résultat, on ne comprend vraiment pas pourquoi Hollywood a signé pour une œuvre pareille.
Le scénario ayant été modifié, la mise en scène bâcle ou expédie quelques moments intéressants au profit d’une histoire inintéressante et dénuée de logique (d’où l’amputation de 15 minutes par rapport à l’œuvre originale).
Quant aux acteurs, on atteint le pire avec Guy Pearce dans le rôle titre, accompagné par Samantha Mumba (qui n’est pas actrice mais chanteuse et donc, c’est son premier film), mais la palme de la représentation catastrophique revient à Jeremy Irons, grimé en vieillard albinos cadavérique.
Bref, un remake regrettable auquel on conseil vivement de ne voir que l’original, à savoir celle de 1961, réalisée par George Pal.
RENGER Benoît

La Machine à explorer le temps : Distribution complète

  Réalisation
 
  Gore Verbinski
 
  Simon Wells
  Interprétation
 
  Guy Pearce   - Alexander Hartdegen
 
  Mark Addy   - Dr. David Philby
 
  Jeremy Irons   - Uber Morlock
 
  Phyllida Law   - Mrs. Watchit
 
  Richard Cetrone   - un chasseur Morlock
 
  Michael Chaturantabut   - Eloi
 
  Diana Lee Inosanto   - Eloi
 
  Roel Failma   - Eloi
 
  Yoshio Iizuka   - Eloi
 
  Hiro Koda   - Eloi
 
  John Koyama   - Eloi
 
  Gail Monian   - Eloi
 
  R.C. Ormond   - Eloi
 
  Maro Uo Richmond   - Eloi
 
  Petra Sprecher   - Eloi
 
  Gary Toy   - Eloi
 
  Paul Oliver   - Eloi (non crédité)
 
  Johnathan Eusebio   - Eloi (sous le nom Jonathan Eusebio)
 
  Jon Valera   - Eloi (sous le nom Jonathan Valera)
 
  Chona Jason   - Eloi (sous le nom Malaea Chona Jason)
 
  Sienna Guillory   - Emma
 
  Chris Sayour   - Hunter Morlock (sous le nom Christopher Sayour)
 
  Josh Stamberg   - J.P. Fitzroy
 
  Omero Mumba   - Kalen
 
  Denise Ellison   - la fille dans les escaliers (non crédité)
 
  Laura Kirk   - la fleuriste
 
  Alan Young   - le fleuriste
 
  Samantha Mumba   - Mara
 
  Yancey Arias   - Toren
 
  Jeremy Fitzgerald   - un chasseur Morlock
 
  Craig Davis   - un chasseur Morlock
 
  Grady Holder   - un chasseur Morlock
 
  Bryan Friday   - un chasseur Morlock
 
  Clint Lilley   - un chasseur Morlock
 
  Mark Kubr   - un chasseur Morlock
 
  Jeff Podgurski   - un chasseur Morlock
 
  Dan McCann   - un chasseur Morlock
 
  Bryon Weiss   - un chasseur Morlock
 
  Steve Upton   - un chasseur Morlock
 
  Edward Conna   - un chasseur Morlock (sous le nom Eddie Conna)
 
  Jeffrey M. Meyer   - un conducteur à Central Park
 
  John W. Momrow   - un conducteur sur la 5eme Avenue
 
  Doug Jones   - un espion Morlock
 
  Joey Anaya   - un espion Morlock
 
  Jacob Chambers   - un espion Morlock
 
  Dorian Kingi   - un espion Morlock
 
  Kevin McTurk   - un espion Morlock
 
  Danny Swerdlow   - un étudiant (non crédité)
 
  Connie Ray   - un professeur
 
  Lennie Loftin   - un soldat
 
  Thomas Corey Robinson   - un soldat
 
  Max Baker   - un voleur
 
  Myndy Crist   - une femme qui fait son jogging
 
  Orlando Jones   - Vox
  Ecriture
 
  David Duncan   - premier scénario
 
  H.G. Wells   - d'après son roman
 
  John Logan   - scénario
  Production
 
  Arnold Leibovit   - producteur exécutif
 
  Laurie MacDonald   - producteur exécutif
 
  Walter F. Parkes   - producteur
 
  Jorge Saralegui   - producteur exécutif
 
  David Valdes   - producteur
 
  David V. Lester   - producteur associé (sous le nom David Lester)
 
  John Logan   - co-producteur
  Montage
 
  Wayne Wahrman
  Photographie
 
  Donald McAlpine
  Musique
 
  James Michael Dooley   - compositeur additionnel, arrangeur et orchestrateur
 
  Geoff Zanelli   - musiques additionnelles
 
  Klaus Badelt
 
  Alan Zachary   - chanson 'There's a Place Called Tomorrow'
  Costumes
 
  Deena Appel
 
  Bob Ringwood
  Décors
 
  Victor J. Zolfo
  Casting
 
  Mindy Marin
  Maquillage/coiffure
 
  Scott H. Eddo   - artiste maquillage
 
  Robin Slater   - artiste maquillage
 
  Rick Stratton   - artiste maquillage
 
  Stan Winston   - concepteur maquillages
 
  Alexi   - styliste coiffure: seconde équipe
 
  Norman Cabrera   - département maquillage spécial (KNB effects group)
 
  Daniel Curet   - styliste coiffure seconde équipe
 
  Alex Diaz   - (KNB EFX Group)
 
  Beth Hathaway   - (KNB EFX Group)
 
  Christopher Nelson   - application maquillage (KNB EFX Group)
 
  Scott Hersh   - artiste maquillage (New York)
 
  Heidi Kulow   - artiste maquillage (New York)
 
  David DeLeon   - artiste maquillage (non crédité)
 
  Margaret E. Elliott   - artiste maquillage seconde équipe
 
  Greg Nelson   - artiste maquillage seconde équipe
 
  Richard Snell   - artiste maquillage seconde équipe
 
  John M. Elliott Jr.   - chef département maquillage
 
  Jake Garber   - co-artiste maquillage (Jeremy Irons)
 
  Jeff Himmel   - département fabrication (Stan Winston Studio)
 
  Arjen Tuiten   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Barbara Lorenz   - styliste coiffure
 
  Jacklin Masteran   - styliste coiffure
 
  Rick Kelsey   - styliste coiffure (New York)
 
  Thom Timan   - styliste coiffure (New York)
 
  Nanci Cascio   - styliste coiffure (non crédité)
 
  Stephen Elsbree   - styliste coiffure: seconde équipe
 
  Cheri Ruff   - styliste coiffure: seconde équipe
 
  Charlotte Harvey   - styliste coiffure: seconde équipe (sous le nom Charlotte Harvey-Garoutte)
 
  Shirley Dolle   - styliste coiffure: seconde équipe (sous le nom Shirley Dollé)
 
  Gregory Nicotero   - superviseur (KNB EFX Group) (sous le nom Greg Nicotero)
 
  Greg Figiel   - superviseur effets personnages (Stan Winston Studio)
 
  Connie Grayson   - technicien cheveux (Stan Winston Studio)
 
  Kathy MacGowan   - technicien cheveux (Stan Winston Studio)
  Direction artistique
 
  Christopher Burian-Mohr
 
  Bruce Robert Hill
 
  Donald B. Woodruff   - (sous le nom Donald Woodruff)
  Chef décoration
 
  Oliver Scholl
  Assistant réalisation
 
  William S. Beasley   - premier assistant: seconde équipe
 
  Thomy Harper   - second assistant
 
  Emily McGovern   - autre second assistant
 
  Greg Michael   - directeur seconde équipe
 
  Linda Montanti   - premier assistant: seconde équipe
 
  Ellen H. Schwartz   - premier assistant
 
  Sunday Stevens   - second assistant: seconde équipe
  Son
 
  James Ashwill
 
  Christopher Brooks   - superviseur édition musicale (sous le nom Christopher S. Brooks)
 
  Michael J. Broomberg   - (sous le nom Michael Broomberg)
 
  Ed Callahan   - montage dialogue
 
  Rick Canelli
 
  Mike Chock   - bruiteur (sous le nom Michael Chock)
 
  John T. Cucci   - (sous le nom John Cucci)
 
  Perry Dodgson
 
  Mary Jo Lang
 
  Linda Lew
 
  Dan O'Connell
 
  Thomas J. O'Connell
 
  John Roesch
 
  Debora Seaman
 
  Reuben Simon
 
  Carolyn Tapp
 
  Steve Tushar
 
  Frank Fleming   - (non crédité)
 
  Alyson Dee Moore   - (sous le nom Alyson Moore)
 
  Matt L. Lockhart   - assistant de Klaus Badelt (non crédité)
 
  Shawn Ian Kerkhoff   - assistant digital (non crédité)
 
  Sonny Pettijohn   - assistant effets sonores
 
  Josephine Nericcio   - assistant effets sonores (sous le nom Josie Nericcio)
 
  Eric Lindemann   - bruiteur
 
  Elliott Koretz   - bruiteur (sous le nom Elliott L. Koretz)
 
  Gregg Landaker   - co-mixeur
 
  Steve Maslow   - co-mixeur
 
  Mark A. Mangini   - designer (sous le nom Mark Mangini)
 
  David A. Whittaker   - dialogues
 
  John Pospisil   - effets sonores
 
  Eric Potter   - effets sonores
 
  Harrison D. Marsh   - explosions (sous le nom Duke Marsh)
 
  Alan Meyerson   - mixeur musique
 
  Charles E. Smith   - montage dialogue (sous le nom Charles Ewing Smith)
 
  Nick Wollage   - musique
 
  David MacMillan   - production mixeur (sous le nom David R.B. MacMillan)
 
  Avram D. Gold   - superviseur dialogue et concepteur voix
  Effets spéciaux
 
  Jan Aaris   - seconde équipe (sous le nom Jan H. Aaris)
 
  Richard Alonzo   - département artistique (Stan Winston Studio) (sous le nom Richie Alonzo)
 
  Jon G. Belyeu   - seconde équipe
 
  David Beneke   - département artistique (Stan Winston Studio) (sous le nom Dave Beneke)
 
  Patrick G. Brady   - département technique (Stan Winston Studio) (sous le nom Patrick Brady)
 
  Greg Burgan   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Tamara Carlson   - département fabrication (Stan Winston Studio) (sous le nom Tamara Carlson-Woodard)
 
  Rick Cedillo   - département fabrication (Stan Winston Studio)
 
  Bill Lee
 
  Andrew Miller
 
  Christine Onesky
 
  Kristina Raditcheva
 
  David A. Schroeder
 
  Doyle Smith
 
  Lucinda Strub
 
  Fred Tessaro
 
  Mario Vanillo
 
  Leonel Zapien
 
  Bob Stoker   - (sous le nom Bob Stoker Jr.)
 
  Eric Cook   - (sous le nom Eric P. Cook)
 
  George Zamora   - (sous le nom George M. Zamora)
 
  Harry Smith   - (sous le nom Harry J. Smith Jr.)
 
  Michael Duenas   - (sous le nom Michael Dueñas)
 
  Robert Sturgis   - (sous le nom Robert M. Sturgis)
 
  Ronald D. Goldstein   - (sous le nom Ronald Goldstein)
 
  Tonja Hill   - (sous le nom Tonja Leialoha Hill)
 
  Jim Charmatz   - artiste (Stan Winston Studio)
 
  Moto Hata   - artiste (Stan Winston Studio)
 
  Mark Jurinko   - artiste (Stan Winston Studio)
 
  Hiroshi Katagiri   - artiste (Stan Winston Studio)
 
  Nick Marra   - artiste (Stan Winston Studio)
 
  Eric Fiedler   - concepteur mécanique (Stan Winston Studio)
 
  Michael Ornelaz   - coordinateur département coiffure (Stan Winston Studio)
 
  Jason Matthews   - coordinateur effects (Stan Winston Studio)
 
  Russel Lukich   - coordinateur effects (Stan Winston Studio) (sous le nom Russ Lukich)
 
  John Cherevka   - département artistique (Stan Winston Studio)
 
  Mark Maitre   - département artistique (Stan Winston Studio)
 
  Joey Orosco   - département artistique (Stan Winston Studio)
 
  Douglas J. Stewart   - département artistique (Stan Winston Studio) (sous le nom Doug Stewart)
 
  Robert Ramsdell   - département artistique (Stan Winston Studio) (sous le nom Rob Ramsdell)
 
  Dawn Dininger   - département fabrication (Stan Winston Studio)
 
  Reggie Rizzo   - département fabrication (Stan Winston Studio)
 
  Desiree Vaughn-Soto   - département fabrication (Stan Winston Studio)
 
  Jon Dawe   - département mécanique (Stan Winston Studio)
 
  Rob Derry   - département mécanique (Stan Winston Studio)
 
  Kurt Herbel   - département mécanique (Stan Winston Studio)
 
  Bob Mano   - département mécanique (Stan Winston Studio)
 
  Hiroshi 'Kan' Ikeuchi   - département mécanique (Stan Winston Studio) (sous le nom Hiroshi Ikeuchi)
 
  James Hirahara   - département mécanique (Stan Winston Studio) (sous le nom Jimmy Hirahara)
 
  Richard J. Landon   - département mécanique (Stan Winston Studio) (sous le nom Richard Landon)
 
  Jon Fedele   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Chris Grossnickle   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Kris Kobzina   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Keith Marbory   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Kevin McTurk   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Eric Ostroff   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Christina Presita   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Justin Raleigh   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  A.J. Venuto   - département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Christopher Towle   - département technique (Stan Winston Studio) (sous le nom Chris Towle)
 
  Robert Simokovic   - seconde équipe
 
  Mike Wever   - seconde équipe
 
  Jeffrey Machit   - seconde équipe (sous le nom J.C. Machit)
 
  Matt Sweeney   - superviseur
 
  Tony McCray   - superviseur département moulage (Stan Winston Studio)
 
  Lucinda Foy   - technicien
 
  Ken Culver   - technicien (Stan Winston Studio)
 
  Christopher Bergschneider   - technicien (Stan Winston Studio) (non crédité)
 
  Brian Blair   - technicien (Stan Winston Studio) (non crédité)
 
  Deborah Galvez   - technicien cheveux (Stan Winston Studio)
  Autres postes
 
   Andrew Cooper   - photographe de plateau

La Machine à explorer le temps : Titres internationaux

La Machine à explorer le temps  (France)
The Time Machine  (Etats-Unis)  (titre original)
The Time machine - Dove vorresti andare?  (Italie)
Aikakone  (Finlande)
La Máquina del tiempo  (Espagne)
A Máquina do Tempo  (Portugal)
A Máquina do Tempo  (Brésil)
La Máquina del tiempo  (Argentine)
Az Idögép  (Hongrie)
Masina timpului  (Roumanie)
Wehikul czasu  (Pologne)
La Máquina del tiempo  (Pérou)
Vremeplov  (Serbie)
La Machine à explorer le temps  (Québec)

La Machine à explorer le temps : Distributeur France

La Machine à explorer le temps : Sociétés de production

Arnold Leibovit Entertainment
DreamWorks SKG [us]
Parkes/MacDonald [us]
Warner Bros. [us]

AILLEURS SUR LE WEB

Box-office Cinéma
du 23 au 29 Novembre
Les Animaux fantastiques
1926. Norbert Dragonneau rentre à peine d'un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire...
1
861 681 entrées cinéma,
2 282 082 cumulées
Alliés
Casablanca 1942. Au service du contre-espionnage allié, l'agent Max Vatan (Brad Pitt) rencontre la résistante française...
2
463 630 entrées cinéma,
463 630 cumulées
La Fille de Brest
Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un...
3
167 114 entrées cinéma,
167 114 cumulées
Les Têtes de l'emploi
Stéphane, Cathy et Thierry sont les meilleurs employés de l'Agence pour l'Emploi de leur ville. Mais leurs résultats...
4
129 363 entrées cinéma,
368 140 cumulées
Inferno
Le réalisateur oscarisé Ron Howard retrouve l'univers de l'écrivain à succès Dan Brown (Da Vinci Code) pour porter à...
5
120 565 entrées cinéma,
795 072 cumulées
Bientôt au Cinéma
Premier contact
Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l'espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d'experts est...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Demain tout commence
Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Absolutely Fabulous : Le Film
Edina et Patsy mènent toujours la grande vie à laquelle elles sont habituées, virevoltant entre paillettes et glamour,...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Papa ou maman 2
Deux ans ont passé. Après avoir raté leur séparation, les Leroy semblent parfaitement réussir leur divorce. Mais...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Salt and Fire
La responsable d'une délégation scientifique accuse le dirigeant d'une grande entreprise d'avoir provoqué un désastre...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Sex Doll
Je m'appelle Virginie je suis encore jeune. Je suis pute. On ne peut pas le dire autrement, de luxe. Là où j'en suis,...
le 7 Décembre 2016 au Cinéma
Rogue One: A Star Wars Story
Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, ce spin-off racontera comment un commando rebelle se lance...
le 14 Décembre 2016 au Cinéma
Ballerina
Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n'a qu'une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait...
le 14 Décembre 2016 au Cinéma
Personal Shopper
Maureen, une jeune américaine à Paris, s'occupe de la garde-robe d'une célébrité. C'est un travail qu'elle n'aime...
le 14 Décembre 2016 au Cinéma
Manchester by the Sea
Manchester by the Sea raconte l'histoire de la famille Chandler, famille de classe ouvrière du Massachusetts. Après la...
le 14 Décembre 2016 au Cinéma
Cigarettes et chocolat chaud
Denis Patar est un père aimant mais débordé qui se débat seul avec l'éducation de ses filles, Janine 13 ans et Mercredi...
le 14 Décembre 2016 au Cinéma
Assassin's Creed
Grâce à une technologie révolutionnaire qui révèle la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son...
le 21 Décembre 2016 au Cinéma
Joyeux bordel !
A la tête de l'entreprise familiale, Carole (Jennifer Aniston) menace de fermer la branche dirigée par son frère fêtard...
le 21 Décembre 2016 au Cinéma
Le Coeur en braille
Marie est une adolescente passionnée de violoncelle et très douée à l'école. Victor est un garçon sympathique,...
le 28 Décembre 2016 au Cinéma
Passengers
Plongés dans un profond sommeil artificiel, Aurora (Jennifer Lawrence) et Jim (Chris Pratt) se sont embarqués pour un...
le 28 Décembre 2016 au Cinéma
American Pastoral
L'Amérique des années 60. Autrefois champion de sport de son lycée, Seymour Levov, dit « le Suédois », est devenu un...
le 28 Décembre 2016 au Cinéma
Your Name
Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la...
le 28 Décembre 2016 au Cinéma
Quelques minutes après minuit
Conor (Lewis MacDougall) a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère (Felicity Jones), à...
le 4 Janvier 2017 au Cinéma

© 2004 - 2016 CinEmotions.com (2) CinEmotions.com est une réalisation de la société Intermédiance Solutions