CinEmotions
Cinéma, Séries TV, DVD & VOD
53 222 films, séries...  744 095 personnalités
Identifiants oubliés ?
Inscrivez-vous !
rechercher
Amazon Black Friday Week
Affiche Dalida - cliquez pour agrandir
2016 - France/Italie - 2h04
 
CinEmotions
Pas encore noté
Membres
Moyenne : 13.5 (4 avis)
 
 
Sortie France
11
JAN
2017
Acheter sur Amazon.fr pub 9_CDISCOUNT GENERIQUE_visuel003_234x60.gif FNAC
Dalida : photo 1 Dalida : photo 2 Dalida : photo 3 Dalida : photo 4 Dalida : photo 5 Dalida : photo 6 Dalida : photo 7 Dalida : photo 8 Dalida : photo 9
Réalisation :
Auteurs & scénaristes : Orlando (n.d.) et Lisa Azuelos (scénario)
Comédiens : - - - - - - - - ...suite

Dalida : Synopsis


De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe no 1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de « Gigi l'Amoroso » en 1974, le film DALIDA est le portrait intime d'une femme absolue, complexe et solaire... Une femme moderne à une époque qui l'était moins... Malgré sa disparition tragique en 1987 Dalida continue de rayonner de sa présence éternelle.

Dalida : bande annonce et vidéos

Dalida : Plus d'infos

ENTRETIEN AVEC LISA AZUELOS

LISA AZUELOS, POURQUOI UN FILM SUR DALIDA ?
À dire vrai, je n'étais pas particulièrement fan de Dalida avant de commencer à travailler sur elle. On me l'a en quelque sorte mise sous le nez lorsqu'on m'a proposé le projet ! Dès que j'ai commencé à me documenter sur elle, j'ai senti une émotion très forte, et qui n'a fait que croître. Dalida n'est pas qu'une femme de records - artiste française la plus récompensée du show business, 170 millions de disques vendus, 2000 chansons enregistrées, 70 disques d'or etc... - c'est un personnage hors du commun. Tous les gens célèbres n'ont pas eu un destin. Elle, si.

QUE VOULEZ-VOUS DIRE ?
Sa trajectoire est aussi lumineuse que tragique ! La vie de Dalida, c'est un roman, avec tous les ingrédients des séries les plus addictives. Sa gloire a été à la hauteur de son immense solitude. Très vite, j'ai su qu'il fallait raconter non pas l'histoire d'une femme tout court mais l'histoire d'une femme qui n'arrive pas à être heureuse. Je voulais donner l'extrême-onction à Dalida. Qu'on la comprenne, que l'on excuse son geste final. Sa malchance a été d'être une femme moderne dans une époque qui ne l'était pas ! À 25 ans près elle aurait pu garder ce bébé « hors mariage » ou avorter dans des conditions qui ne l'auraient pas rendue stérile, ou encore assumer d'être une « cougar ». Elle n'aurait - peut-être - pas été malheureuse au point de se suicider.

POURQUOI LE PROJET DE FILM A-T-IL PRIS AUTANT DE TEMPS ?
Sans doute parce qu'avec un personnage aussi immense, aussi complexe, rien ne peut être simple ! Le projet a changé de direction, d'actrice, d'angle. J'ai laissé tomber une première fois mais le film m'est revenu... Curieusement, je savais qu'un jour j'y arriverais car en 2012, une médium m'a dit « Dalida est contente que vous racontiez son histoire ». J'ai répondu « Ça m'étonnerait, je devais écrire le scénario mais le projet est abandonné » et elle répondu « Si, dans quatre ans, il y aura bien un film et vous le réaliserez »... Alors on croit à ces choses-là ou pas... Mais elle avait vu juste !

CONTRAIREMENT À BEAUCOUP DE BIOPICS, VOUS N'AVEZ PAS MIS LE FOCUS SUR UNE PARTIE DE LA VIE DE DALIDA, MAIS SUR SA TOTALITÉ. POURQUOI ?
Parce que je pense que l'enfance de Dalida, sa relation à son père surtout, explique son rapport aux hommes jusqu'à la fin. Sa vie et sa mort sont les deux faces d'une même pièce. Pour la comprendre, on ne peut pas en faire l'économie. Et toutes les phases de sa vie artistique et amoureuse sont intéressantes, des années « San Remo » au disco, ç'aurait été un crève-coeur d'en laisser de côté ! J'ai déjà la frustration de ne pas avoir pu tout raconter. Et d'avoir dû couper le film, qui faisait presque trois heures au départ !

COMMENT S'EST PASSÉE LA COLLABORATION AVEC ORLANDO, QUI COSIGNE LE SCÉNARIO ?
Très, très bien. Sa présence était un garde-fou, l'assurance de rester dans la vérité de Dalida. Il a très bien compris que notre but était le même : travailler à la rendre éternelle. Orlando avait trois exigences : approuver le scénario, le choix de la comédienne qui ferait sa soeur et celui de l'acteur qui jouerait son propre rôle, ce qui est bien légitime. En échange, il a parfaitement respecté ma liberté artistique. Il m'a parfois guidée dans l'écriture (« Ca, tu ne peux pas passer à côté, Lisa ! ») mais il m'a laissée ne pas toujours coller à la réalité. J'ai écrit beaucoup de choses en me laissant traverser par ce que je ressentais. Je ne le remercierai jamais assez de sa confiance.

C'EST VOTRE PREMIER BIOPIC, COMMENT AVEZ-VOUS PROCÉDÉ POUR VOUS APPROPRIER DALIDA ?
J'ai commencé par tout lire, tout voir, tout écouter d'elle ! J'ai aussi été aidée par le fait que son style de vie m'était familier. Étant la fille de Marie Laforêt, je voyais bien ce que ça signifiait d'être chanteuse dans les années 70-80... Le glamour, la politesse, la pudeur de cette période, l'attention permanente de tout le monde (surtout des hommes qui décidaient quasiment tout pour vous, d'ailleurs), mais aussi les petites choses, comme avoir une dame avec un tampon pour imprimer votre signature sur les photos dédicacées... tout ça, je connaissais, aucun risque que je parte dans des fantasmes à côté de la plaque. Sur Dalida elle-même... C'est très étrange de rentrer dans la vie de quelqu'un aussi intimement, d'autant qu'au fur et à mesure, j'ai réalisé qu'à travers sa vie j'allais parler de moi. La première année d'écriture, j'ai été très mal, sans doute car j'ai trouvé plein de correspondances entre nous deux, dans notre intérêt pour la spiritualité ou notre rapport aux hommes par exemple. Comme elle, je n'ai jamais douté de moi dans la sphère professionnelle mais j'ai toujours douté dans la sphère intime. Mais moi, j'ai eu la chance de pouvoir être mère, ça fait toute la différence. Grâce à elle j'ai appris sur moi, notamment que je n'aurais pas supporté le vide d'une vie sans enfant. Je me l'étais camouflé jusqu'à présent.

FACE À CE DESTIN TRAGIQUE, VOUS N'AVEZ PAS EU PEUR DE FAIRE UN FILM TROP SOMBRE ?
Je savais que ça ne pourrait pas être un « feel good movie », mais je savais aussi que Dalida est un personnage à deux facettes : en elle co-existent la femme, si souvent malheureuse et la chanteuse, si solaire. C'est pour ça que j'ai choisi de raconter sa vie sous le double prisme des hommes qu'elle a aimés et de ses chansons. Elle a eu de grandes joies, et pas seulement professionnellement. Sa passion charnelle pour Richard Chanfray, notamment, est un moment très joyeux du film.

PARLEZ-NOUS DU CASTING. EST-IL VRAI QUE VOUS AVEZ VU 200 COMÉDIENNES AVANT DE TROUVER SVEVA ALVITI ?
Oui ! On a commencé par la France, mais toutes les actrices que j'ai vues roulaient les ‘R', c'était too much ! Est-ce parce qu'on n'a pas trop la culture des accents, ici, ça faisait très artificiel. Donc nous avons élargi le casting à l'Italie et au Moyen-Orient. Quand j'ai vu la video de Sveva, j'ai senti quelque chose de très fort. Quand elle est venue à Paris, il restait encore 20 comédiennes en lice. Sveva a chanté Je suis malade, et là, cette force d'émotion ! J'en ai pleuré. Elle était quasi-débutante, elle ne parlait pas français, mais à la fin quand elle m'a dit « Je suis Dalida », j'ai répondu « Je sais ».

ET POUR LES GARÇONS ?
Je me suis régalée, car Dalida n'aimait que les beaux gosses ! J'ai eu la chance d'avoir exactement les acteurs dont je rêvais. Ils m'ont tous bluffée, tant Nicolas Duvauchelle (Richard Chanfray) et Jean-Paul Rouve (Lucien Morisse) que ceux qui passent plus vite dans la vie de Dalida, Niels Schneider (Jean Sobieski), Alessandro Borghi (Luigi Tenco) et Brenno Placido (Lucio). Patrick Timsit (Bruno Coquatrix) et Vincent Perez (Eddie Barclay) eux aussi, sont plus vrais que nature. Et quand Riccardo Scamarcio, que j'étais allée voir dans les Pouilles m'a dit banco pour le rôle d'Orlando, j'ai su que j'avais le meilleur casting masculin... au monde !

QUELQUES MOTS SUR LA COULEUR DU FILM, LES COSTUMES, DÉCORS, LUMIÈRES...
Je n'ai pas voulu coller à la réalité mais plutôt proposer une évocation, faire que ça soit le plus beau possible ! Un peu comme dans Mad Men : les gens n'avaient pas des bureaux aussi design dans les années 60 mais ça n'a aucune importance à partir du moment où l'on y croit et que ça nous fait rêver. La costumière Emmanuelle Youchnovski a tout compris à cette approche, en me proposant d'habiller Dalida non pas en fonction des modes successives, mais selon les hommes de sa vie : avec Lucien Morrisse elle est un peu « dame », avec Chanfray, les matières et coupes sont plus souples et sensuelles.

LE FILM EST FINI, QUELLE PLACE A DALIDA DANS VOTRE VIE DÉSORMAIS ?
Énorme, et pour toujours ! Dès le début de mon travail, je la sentais, pas loin, et je la sens encore. Je comprends parfaitement sa quête d'absolu, sa soif d'amour, le grand et pas le petit qu'on nous sert habituellement... Elle m'a appris à ne plus me laisser trimballer. Grâce à elle, je suis devenue ma meilleure amie. Je suis sûre qu'on se serait bien entendues car en plus de son talent et de sa classe, c'était une fille très gentille, je le sais. Je suis fière et heureuse d'avoir pu le remettre dans la lumière.

Dalida : Critiques et avis


votreavis  A Votre Avis

Une grande chanteuse de variétés etoiles
Avis proposée par agua le 30/05/2017 07:27
Je ne suis pas fan du genre de chansons qu'affectionnait Dalida, mais ses capacités de chanteuse et l'étendue des genres de son répertoire autant que la longévité de sa carrière sont vraiment impressionnantes. Le film, au début, met beaucoup l'accent sur les déboires de la star, ses échecs sentimentaux, ses erreurs de jugements en la matière. Mais il faut reconnaître que son enfance n'a pas été des plus enthousiasmantes ni source de sagesse. Cette sagesse, c'est peut-être ce qui lui a manqué le plus quand on regarde ce film. Et le virage des années 70 avec son séjour en Inde et sa rencontre dans l'ashram semblent lui avoir été des plus salutaires. Une injection de sagesse, de calme et de recul suite auxquels on voit sa vie changer, se stabiliser, on la sent bien plus heureuse, et plus solide dans ses choix. Elle chante ce qu'elle aime chanter. Le spectre du suicide qui la hante depuis longtemps par le biais des décès des ses amoureux va ressurgir pourtant encore une fois avec Richard et la pousser à finir par en faire autant. Excellent résumé de sa vie, superbement interprété par Sveva Alviti.

Dalida : Notes de production

DALIDA - Biographie par Jacques Pessis
Qu’il était pauvre et abandonné ce village de Calabre, Serrastretta, d’où partirent les grands-parents de Dalida dans l’espoir du rêve oriental, d’une vie meilleure.   lire la suite...
460 lectures

Dalida : les comédiens

Jean-Paul Rouve © Arnaud Borrel
Jean-Paul Rouve
Nicolas Duvauchelle
Nicolas Duvauchelle
Niels Schneider
Niels Schneider
Vincent Perez
Vincent Perez
Patrick Timsit
Patrick Timsit
Michaël Cohen
Michaël Cohen
Riccardo Scamarcio
Riccardo Scamarcio
Riccardo Scamarcio
Né à Trani dans le Sud de l’Italie, Riccardo Scamarcio a suivi des cours d’acteur à l’École nationale de Cinéma de Rome. Il a débuté au cinéma dans le film Nos Meilleures années de Marco Tullio Giodana, mais c’est en 2004 que Riccardo a marqué un tournant dans sa carrière avec le film Tre Metri Sopra Il Cielo de Luca Lucini. ...suite
Jean-Paul Rouve © Arnaud Borrel
Né à Dunkerque le 26 janvier 1967, Jean-Paul Rouve grandit dans sa ville natale où il effectue ses premiers pas sur scène dans le cadre du Centre Dramatique du Nord-Pas de Calais. Après des premières classes convaincantes, il monte à Paris. Direction le cours de théâtre de la délicieuse Isabelle Nanty. ...suite
Nicolas Duvauchelle
Né le 27 mars 1980 à Paris, Nicolas Duvauchelle, qui suivait alors des études en pharmacie, est repéré dans un club de boxe et décroche ainsi son premier rôle en 1999 dans Le petit voleur d’Erick Zonca. ...suite
Niels Schneider
Né à Paris en 1987, Niels est issu d’une famille de comédiens. Il a ses premiers contacts avec le théâtre en accompagnant son père dans les coulisses des spectacles dirigés par ce dernier. En 1996, il arrive au Québec où il connaît ses premières expériences en doublage. ...suite
Vincent Perez
Né le 10 juin 1962 à Lausanne en Suisse, Vincent Perez étudie l'art dramatique à Genève, puis au Conservatoire de Paris et à l'Ecole des Amandiers à Nanterre. Il jouera ensuite au théâtre. Il est encore étudiant lorsqu'il débute au cinéma dans Gardien de nuit. Il est ensuite le partenaire de Jacqueline Bisset dans La Maison de jade. ...suite
Michaël Cohen
Formé au cours Florent, Michaël Cohen débute sa carrière en 1990 au théâtre, notamment sous la direction de Francis Huster (Putzi), Isabelle Nanty (La Mouette), Bernard Murat (La Preuve qui lui vaut une nomination aux Molières, catégorie Révélation masculine), ou dans ses propres pièces (Suicides, Les Abîmes, Le Soleil est rare (et le bonheur aussi ...suite

AILLEURS SUR LE WEB


Dalida : Distribution complète

Réalisation
Interprétation
Ecriture
Production
Montage
Photographie
Musique
Costumes
Décors
Casting
Maquillage/coiffure
Chef décoration
Assistant réalisation
Son
Direction de production

Dalida : Titres internationaux

Dalida  (France)

Dalida : Distributeur France

Dalida : Sociétés de production

Bethsabée Mucho (co-production)
Pathé (co-production)
TF1 Films Production (co-production)
UMédia (co-production)
Universal Music Publishing (co-production)
Rai Cinema (en association)
Les Productions Orlando (en association)
uFund (en association)
Jouror Productions (en association) (Jouror)
Canal+ (participation)
TF1 (participation)
Orange Cinéma Séries (participation) (OCS)
HD1 (participation)
Région Ile-de-France (support)
Box-office Cinéma
du 11 au 17 Octobre
Kingsman : Le Cercle d'or
KINGSMAN, l'élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors...
1
641 173 entrées cinéma,
641 173 cumulées
Le Sens de la fête
Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours....
2
432 321 entrées cinéma,
1 240 865 cumulées
L'Ecole buissonnière
Paris 1930. Paul n'a toujours eu qu'un seul et même horizon : les hauts murs de l'orphelinat, sévère bâtisse de la...
3
351 303 entrées cinéma,
351 303 cumulées
Blade Runner 2049
En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par...
4
262 900 entrées cinéma,
807 408 cumulées
Coexister
Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin,...
5
243 818 entrées cinéma,
243 818 cumulées
Bientôt au Cinéma
La Promesse
1922, dans les derniers jours de l'Empire Ottoman. Un journaliste américain et un étudiant en médecine se disputent les...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Le Bonhomme de neige
Lorsque le détective d'une section d'élite (Michael Fassbender) enquête sur la disparition d'une victime lors des...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Paddington 2
Dans la suite tant attendue du film familial au succès mondial, on retrouve un Paddington heureux, bien installé dans...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Bienvenue à Suburbicon
Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Stars 80 - la suite
Quatre ans maintenant que Stars 80 remplit les salles, le burn out n'est pas loin... Les chanteurs partent pour une...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Star Wars : Les derniers Jedi
le 13 Décembre 2017 au Cinéma
La Promesse de l'aube
« Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais » De son enfance en Pologne à...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Wonder
August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l'a empêché jusqu'à présent d'aller normalement...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Tout l'argent du monde
Rome, 1973. Des hommes masqués kidnappent Paul (Charlie Plummer), le petit-fils de J. Paul Getty (Kevin Spacey), un...
le 27 Décembre 2017 au Cinéma
Black Panther
Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T'Challa revient chez lui prendre sa place...
le 14 Février 2018 au Cinéma
Un Raccourci dans le temps
Une jeune fille cherche son père disparu, scientifique travaillant pour le gouvernement sur le projet d'un "tesseract"....
le 14 Mars 2018 au Cinéma
Solo: A Star Wars Story
Spin-off de la saga Star Wars centré sur la jeunesse d'Han Solo, avant sa rencontre avec Luke Skywalker et Obi-Wan...
le 23 Mai 2018 au Cinéma

© 2004 - 2017 CinEmotions.com (1) - CinEmotions.com est une réalisation de la société Intermédiance Solutions