CinEmotions
Cinéma, Séries TV, DVD & VOD
53 216 films, séries...  743 841 personnalités
Identifiants oubliés ?
Inscrivez-vous !
rechercher
Affiche La Vérité si je mens ! 3 - cliquez pour agrandir
2010 - France - 1h59
 
CinEmotions
Moyenne : 11.78 (1 avis)
Membres
Moyenne : 10.64 (11 avis)
 
 
Sortie France
1er
FEV
2012
Acheter sur Amazon.fr pub 9_CDISCOUNT GENERIQUE_visuel003_234x60.gif FNAC
La Vérité si je mens ! 3 : photo 1 La Vérité si je mens ! 3 : photo 2 La Vérité si je mens ! 3 : photo 3 La Vérité si je mens ! 3 : photo 4 La Vérité si je mens ! 3 : photo 5 La Vérité si je mens ! 3 : photo 6 La Vérité si je mens ! 3 : photo 7 La Vérité si je mens ! 3 : photo 8 La Vérité si je mens ! 3 : photo 9
Réalisation :
Auteurs & scénaristes : Gérard Bitton (Scénario et dialogues) et Michel Munz (Scénario et dialogues)
Comédiens : - - - - - - - - ...suite

La Vérité si je mens ! 3 : Synopsis


Eddie, Dov, Yvan et les autres... Nos chaleureux amis ont migré du Sentier moribond à la banlieue florissante d'Aubervilliers... Là même où les vieux entrepreneurs juifs ont laissé le terrain à de jeunes grossistes chinois courageux et dynamiques...
La petite bande est toujours aussi soudée, solidaire que lors des épisodes précédents, et la vie suit son cours, au gré des petits évènements familiaux et des affaires.
Dov semble toujours frivole, Eddie entreprenant, Yvan transi, Karine désinvolte, Sandra résolue, Chochana naïve, Serge irresponsable et mythomane. Quant à Patrick, il est amoureux et l'heureuse élue est loin d'être facile d'accès.
Tout irait pour le mieux jusqu'à ce qu'un vent mauvais apporte son lot d'adversité compromettant sérieusement la cohésion du groupe.
Succomberont-ils sous l'orage à la zizanie, ou bien, une fois de plus, à force d'entraide, de ruses et d'habileté, triompheront-ils de la crise avec panache ?

La Vérité si je mens ! 3 : bande annonce et vidéos

La Vérité si je mens ! 3 : Plus d'infos

Début du tournage : 18/09/2010

Producteur Délégué : LA VERITE PRODUCTION
Coproducteurs : VERTIGO PRODUCTIONS / LES FILMS MANUEL MUNZ / TELEGRAPHE

La Vérité si je mens ! 3 : Critiques et avis

notreavis  Les avis de l'équipe

La Vérité: et bien c'est pas si mal que ça! etoiles
Avis proposée par Loïc Arnaud le 05/02/2012 17:54
"La vérité; vous nous avez manqué": onze après voila l’accroche du grand retour de la bande à Eddie, Dov, Yvon, Serge et Patrick, le club des cinq, qui passent du Sentier, en plein coeur de Paris à Aubervilliers du 9.3.

Il y avait de quoi craindre ce nouvel opus, beaucoup de temps (trop) entre le second et et le 3, pas de projections presses que des avants-premières publiques, une bande-annonce qui en dit trop, une lourde promotion... nous avons tous en tête le retour catastrophique de la bande des bronzés avec le troisième de la sage, dégoulinant de mauvais goût, de cynisme, de "bling-bling" vulgaire. Alors les fans rassurez-vous, même si le trois n'est pas au niveau du deux et qu'il a fortement tendance à en reprendre les recettes (gagnantes), il n'en reste pas moins une comédie honorable, plutôt drôle et bien écrite, dynamitée par les acteurs, leur complicité.

Ainsi on ne retrouve pas l’énergie débordante du second (avec souvenez-vous un José Garcia survolté), ses morceaux de bravoures; la faute à un scénario qui fonctionne avec les mêmes ressorts donc forcément sans grande surprise, avec un p'tit goût de déjà-vu. Le film se reposant surtout sur ses acteurs et l'écriture, les bons mots, avec José Garcia, en loser attachant en tête, on n'a guère le temps se s'ennuyer et on rit, relativement souvent, ce qui est le but premier d'une comédie, réussie.

Avec Thomas Gilou à la réalisation, Gérard Bitton e Michel Munz à l'écriture, l'équipe gagnante n'a pas changé, on pourrait dire alors qu'il s'agit d'une suite paresseuse, mais ils ont au moins le mérite de rester fidèle à l'esprit et au ton des précédents films. Pour les fans et familiers, ce retour une décennie après, a quelque chose de réconfortant car ils ont changé, enfin non pas vraiment! Ca tchatche, ça ment, ça drague, ça vanne, ça commerce, ça tombe amoureux...et ça fonctionne plutôt bien. Les scénaristes ont pris judicieusement en compte l'evolution géographico-éconmique de leur commerce: la délocalisation est aussi intra-française, pour être pérenne, il faut aller en banlieue, en "zone franche", ils se retrouvent donc à Aubervilliers et sont dépassés, doublés par les commerçants et grossistes venus d'Asie. Et pour faire du business à grande échelle, se retaper, il faut partir en Chine, à Shanghai, nouvel eldorado économique. D'ailleurs la séquence du repas d'affaire est une des plus réussies du film, le choc des cultures et à l’œuvre et vous pouvez compter sur José Garcia pour bousculer les codes locaux!

Malheureusement le film ne comble pas toutes les attentes, l'évolution entre le 1 et le 2 n'est pas aussi intéressante et accomplie ce coup-ci. Il y a des baisses de rythme évidentes, on sent un essoufflement et une paresse, l'impression qu'en 10 ans les personnages ont peu évolué, en tout cas bien moins que nous spectateurs!

Entre temps nous venons de passer par cinq ans de Sarkozysme avec tout ce que cela représente en terme de culte de l'argent-roi, de postures "blin-bling". Alors qu'approche les élections et que le Président en activité donne l'impression d'être en bout de course, le film, qui fonctionne sur cette idée que l'argent est la valeur principale, semble alors aussi arrivé au bout de ce qu'il peut nous dire sur notre époque. Depuis onze ans la crise économique et passée par là et frappe durement les moins nantis, il y a comme un synchronisme dans cette fin d'une époque, de ses symbloes les plus vulgaires. Alors "La Vérité si je mens" est-il un film en phase avec son temps ou alors n'est-il que le reflet de ses limites narratives? Un peu des deux sans doute et c'est la qu'on peut avoir une lecture intéressante du film.

Là ou "Les Bronzés 3" étalaient avec indécence et vulgarité leurs réussites et le fric qui va avec, les signes extérieures de richesses, "La Vérité si je mens 3" à le mérite de ne pas se fourvoyer dans le gras et le mauvais goût. Notamment grâce au capitale sympathie pas entamé des acteurs-personnages, qui sont bien plus attachants et touchants que leurs ainés du "Splendide". Ils sont à la fois sincères et de mauvaise foi, fidèles et infidèles, drôle et pathétique par moment et surtout on sent une capacité chez eux à rire d'eux-mêmes, et cela est précieux.
Ne boudez donc pas votre plaisir, les fans et un peu moins fans, il y a bien pire comme films à l'affiche et par les temps qui courent mieux vaut ne pas trop gâcher son argent!

Loïc Arnaud.



votreavis  A Votre Avis

ce troisième volet n’a pas grand chose à nous offrir etoiles
Avis proposée par RENGER le 10/02/2012 14:02
Après le carton au box office rencontré avec le premier opus (1997) et le colossal succès du second volet (2001), qu’on le veuille ou non, il était impossible de passer à côté d’une troisième suite. 10 ans plus tard, les revoilà avec un énième volet de La Vérité si je mens !, toujours en compagnie de Thomas Gilou (le réalisateur des deux précédents chapitres) et de l’habituelle bande de copains, à savoir Richard Anconina, José Garcia, Bruno Solo, Gilbert Melki & Vincent Elbaz (qui était présent dans le premier, mais absent dans le second et donc remplacé par Gad Elmaleh). Cette comédie populaire, pour être franc, on aurait pu s’en passer, car si on ne passe pas un désagréable moment en leur compagnie, il faut bien avouer que cette énième aventure n’a vraiment rien d’originale. C’est en quelque sorte le second volet de la saga revu et remis au goût du jour dix ans plus tard, avec des personnages vieillissant ou avec enfants, où l’humour sur les juifs et l’argent reste toujours le monopole de cette comédie. Affublé d’un immonde générique de début (alors que le second volet plagiait avec élégance sur celui des James Bond), d’entrée de jeu, la déception ne tarde pas à se faire ressentir. Malgré cela, on avouera que cela reste un plaisir de tous les retrouver (durant 90 minutes, cela aurait été préférable car là, avec 120 minutes au compteur, on a qu’une hâte que le film se termine). Si Richard Anconina était la figure de proue du premier opus et José Garcia celui du second, cette fois-ci, c’est Gilbert Melki qui s’accapare notre attention avec son improbable histoire d’amour avec sa contrôleuse fiscale (interprétée par Léa Drucker). A côté de cela, on regrettera amèrement les nombreux guests-stars imposés tout au long du film, tous plus inutiles les uns que les autres (Cyril Hanouna, Danny Brillant, Max Boubil, Michel Cymes et même Franck Provost !). Au final, ce troisième volet n’a pas grand chose à nous offrir, la bande-annonce dévoilant les principaux éléments du film.
RENGER Benoît

La Vérité si je mens ! 3 : les comédiens

José Garcia © Mars Distribution
José Garcia
Bruno Solo
Bruno Solo
Vincent Elbaz
Vincent Elbaz
Gilbert Melki
Gilbert Melki
Amira Casar © Pyramide Distribution
Amira Casar
Léa Drucker
Léa Drucker
Elisa Tovati
Elisa Tovati
Enrico Macias
Enrico Macias
Aure Atika
Aure Atika
Guy Amram © IllegalProd
Guy Amram
Scali Delpeyrat
Scali Delpeyrat
Ludovic Berthillot
Ludovic Berthillot
Rachel Suissa © M6 / Philippe Mazzoni / Eric Robert / Laurent Denis
Rachel Suissa
Jean-Claude Tran © Pierre Rigae
Jean-Claude Tran
Dany Brillant
Dany Brillant
Richard Anconina
Richard Anconina
Richard Anconina
Né en 1953, Richard Anconina débarque pour la première fois sur les écrans en 1977 dans Comment se faire réformer ?, un film qui ne restera sans doute pas dans les annales. Nous sommes en 1978, et Robert Hossein engage le sieur Anconina pour Notre-Dame de Paris (d'après Victor Hugo, évidemment), une pièce qui restera à l'affiche jusqu'en 1979. ...suite
José Garcia © Mars Distribution
Qu’il soit touchant, odieux collant, pathétique ou exaspérant, José Garcia dégage dans chaque rôle une énergie débordante, un constant bonheur de jouer. De la farce («débridée», forcément) au drame, on le sent animé d’un enthousiasme qui ne se rencontre guère que chez les débutants. ...suite
Bruno Solo
Bruno Solo est né le 23 septembre 1964 à Paris, mais il est originaire du Sud- Ouest. Après voir obtenu un bac littéraire, il s'est lancé dans l'univers des médias. D'abord l'A.F.P., puis il a enchaîné avec radio libertaire et de la presse écrite. En 1990, il rencontre Yvan le Bolloch sur le plateau de "Télé zèbre". ...suite
Vincent Elbaz
Couronné par les prix Pierrot du Festival de Berlin et le prix Jean Gabin en 1998, c’est sur les planches des cours Florent que Vincent Elbaz fait ses premiers pas. ...suite
Gilbert Melki
Débutant par des stages d’art dramatique à la Comédie de Caen, Gilbert Melki se perfectionne à l’Atelier National de Blanche Salant à Paris avant de commencer sa carrière sur les planches. Au cinéma, il fait ses premiers pas en 1992 sous la direction de Claude Chabrol qui lui confie un petit rôle dans Betty. ...suite
Amira Casar © Pyramide Distribution
Née le 1er Juillet 1971 d'une mère russe (chanteuse d'Opéra) et d'un père Kurde, Amira Casar a passé ses premières 16 années en Angleterre et en Irlande, avant d'être découverte par le photographe Helmut Newton. ...suite
Léa Drucker
Alors que tout la prédestinait à franchir les portes de la télévision, c’est sur les planches que Léa Drucker impose sa lumineuse présence, en se produisant, après avoir suivi les cours de la Rue Blanche, dans Le misanthrope mis en scène par Roger Hanin. ...suite
Aure Atika
Après un stage de clown, la jeune Aure Atika, qui navigue dans les milieux parisiens à la mode, écume les castings et, parfois, décroche un rôle. Ainsi peut-on la voir, encore toute jeune fille, dans L'adolescente, de Jeanne Moreau. ...suite
Ludovic Berthillot
En 2003 Michel Muller lui confie son premier « premier rôle » dans son film La vie de Michel Muller est plus belle que la vôtre . Au théâtre, il a récemment participé à deux pièces à succès : Oscar, où il reprenait le rôle du prof de gym jadis interprété par Mario David aux côtés Louis de Funès, et en 2008 Jupe Obligatoire au Théâtre du Gymnase. ...suite
Dany Brillant
Dany Brillant est surtout connu pour être Le crooner français de ces dernières années. Depuis quinze ans et à travers une discographie déjà riche de six albums, il nous fait partager sa passion pour le jazz et le swing. ...suite

AILLEURS SUR LE WEB


La Vérité si je mens ! 3 : Distribution complète

Réalisation
Interprétation
Ecriture
Production
Montage
Photographie
Costumes
Décors
Casting
Maquillage/coiffure
Direction artistique
Chef décoration
Assistant réalisation
Son
Effets spéciaux
Direction de production
Autres postes

La Vérité si je mens ! 3 : Titres internationaux

La Vérité si je mens ! 3  (France)

La Vérité si je mens ! 3 : Distributeur France

La Vérité si je mens ! 3 : Sociétés de production

La Vérité Production (co-production)
Vertigo (co-production)
Les Films Manuel Munz (co-production)
Télégraphe (co-production)
Canal+ (participation)
CinéCinéma (participation)
France 2 (FR2) (participation)
M6 (participation)
Box-office Cinéma
du 11 au 17 Octobre
Kingsman : Le Cercle d'or
KINGSMAN, l'élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors...
1
641 173 entrées cinéma,
641 173 cumulées
Le Sens de la fête
Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours....
2
432 321 entrées cinéma,
1 240 865 cumulées
L'Ecole buissonnière
Paris 1930. Paul n'a toujours eu qu'un seul et même horizon : les hauts murs de l'orphelinat, sévère bâtisse de la...
3
351 303 entrées cinéma,
351 303 cumulées
Blade Runner 2049
En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par...
4
262 900 entrées cinéma,
807 408 cumulées
Coexister
Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin,...
5
243 818 entrées cinéma,
243 818 cumulées
Bientôt au Cinéma
L'Expérience interdite - Flatliners
Pour découvrir ce qui se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi...
le 22 Novembre 2017 au Cinéma
Madame
Anne (Toni Colette) et Bob (Harvey Keitel), un couple d'américains fortunés récemment installé à Paris, s'apprêtent à...
le 22 Novembre 2017 au Cinéma
Le Brio
Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d'Assas, elle se...
le 22 Novembre 2017 au Cinéma
Battle of the Sexes
D'après une histoire vraie. 1972, Billie Jean King, championne de tennis, titulaire de trois titres du Grand Chelem,...
le 22 Novembre 2017 au Cinéma
La Promesse
1922, dans les derniers jours de l'Empire Ottoman. Un journaliste américain et un étudiant en médecine se disputent les...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Le Bonhomme de neige
Lorsque le détective d'une section d'élite (Michael Fassbender) enquête sur la disparition d'une victime lors des...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Paddington 2
Dans la suite tant attendue du film familial au succès mondial, on retrouve un Paddington heureux, bien installé dans...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Bienvenue à Suburbicon
Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Stars 80 - la suite
Quatre ans maintenant que Stars 80 remplit les salles, le burn out n'est pas loin... Les chanteurs partent pour une...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Star Wars : Les derniers Jedi
le 13 Décembre 2017 au Cinéma
La Promesse de l'aube
« Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais » De son enfance en Pologne à...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Wonder
August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l'a empêché jusqu'à présent d'aller normalement...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Tout l'argent du monde
Rome, 1973. Des hommes masqués kidnappent Paul (Charlie Plummer), le petit-fils de J. Paul Getty (Kevin Spacey), un...
le 27 Décembre 2017 au Cinéma

© 2004 - 2017 CinEmotions.com (1) - CinEmotions.com est une réalisation de la société Intermédiance Solutions