CinEmotions
Cinéma, Séries TV, DVD & VOD
53 222 films, séries...  744 095 personnalités
Identifiants oubliés ?
Inscrivez-vous !
rechercher
Amazon Black Friday Week
Affiche Vous n'avez encore rien vu - cliquez pour agrandir
 
CinEmotions
Moyenne : 17.67 (1 avis)
Membres
Moyenne : 8 (2 avis)
 
 
Sortie France
26
SEPT
2012
Acheter sur Amazon.fr pub 9_CDISCOUNT GENERIQUE_visuel003_234x60.gif FNAC
Vous n'avez encore rien vu : photo 1 Vous n'avez encore rien vu : photo 2 Vous n'avez encore rien vu : photo 3 Vous n'avez encore rien vu : photo 4 Vous n'avez encore rien vu : photo 5 Vous n'avez encore rien vu : photo 6 Vous n'avez encore rien vu : photo 7 Vous n'avez encore rien vu : photo 8 Vous n'avez encore rien vu : photo 9
Réalisation :
Auteurs & scénaristes : Jean Anouilh (d'après sa pièce 'Eurydice ') , Laurent Herbiet (adaptation) et Alain Resnais (adaptation)
Comédiens : - - - - - - - - ...suite

Vous n'avez encore rien vu : Synopsis


Antoine d'Anthac, célèbre auteur dramatique, convoque par-delà sa mort, tous les amis qui ont interprété sa pièce "Eurydice". Ces comédiens ont pour mission de visionner une captation de cette oeuvre par une jeune troupe, la compagnie de la Colombe. L'amour, la vie, la mort, l'amour après la mort ont-ils encore leur place sur une scène de théâtre ? C'est à eux d'en décider. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises...

Vous n'avez encore rien vu : bande annonce et vidéos


Vous n'avez encore rien vu : Critiques et avis

notreavis  Les avis de l'équipe

Le Temps d’un retour . etoiles
Avis proposée par matthieulescornec le 28/09/2012 12:44
Si notre réalisateur français, Alain Resnais, a dû éteindre pas moins de 90 bougies cette année, il nous prouve pourtant encore une fois, avec ce dix-huitième long-métrage, qu’il n’a rien perdu de son souffle... Et quel souffle ! Avec Jean-Luc Godard il est l’un des derniers représentants de la "Nouvelle-Vague" qui soit encore vivant et il symbolise, aujourd’hui comme hier (sa première réalisation remonte à 1948), un cinéma aussi exigeant qu’anti-conventionnel. Et contrairement à ce que le Festival de Cannes semblait penser en l’enterrant avec ce « prix exceptionnel pour l’ensemble de son œuvre » remis en 2009, il semble bien que nous n’ayons encore rien vu!

Preuve en est, pour ce nouvel opus, le réalisateur de « L’année dernière à Marienbad », ce descendant de Dédale, est toujours aussi fort pour nous construire des labyrinthes où l’on vient volontiers se perdre. D’ailleurs il s’agit ici encore de mythologie grecque puisqu’il nous revient cette année avec le mythe d’Orphée, celui qui rappelons-le, voulait ramener sa défunte Eurydice du monde des morts vers celui des vivants.

Comme à son habitude, Alain Resnais exploite donc un matériau préexistant, ici « Eurydice » et « Cher Antoine » de Jean Anouilh afin d’en dégager sa propre matière filmique, peuplée de mémoire et de rêve. De même, alors qu’il invoquait dans son dernier opus « Les Herbes Folles » (2009) le film de Mankiewicz « Le Fantôme de Madame Muir » (1948), il fait appel, cette fois-ci, au vampire « Nosferatu », de Murnau (1922).

L’auteur dramatique défunt, Antoine d’Anthac (incarné par Denis Podalydès) convoque, à travers son testament, tous les comédiens qui ont joué dans sa pièce Eurydice, afin qu’ils se réunissent pour juger d’une nouvelle mouture de la pièce avec de nouveaux et jeunes acteurs. Ainsi Mathieu Amalric, Pierre Arditi, Sabine Azéma, Anne Consigny, Michel Piccoli, Anny Duperey, Lambert Wilson et d’autres (qui jouent tous leurs propres rôles) sont rassemblés dans la demeure de leur ancien metteur en scène, un château aussi médiéval qu’énigmatique, devant un écran qui leur diffuse la nouvelle adaptation d’Eurydice. Si ils observent d’abord intrigués, cette nouvelle troupe prendre possession de la pièce d’Anouilh, ils ne resteront pas longtemps sagement enfoncés dans leurs fauteuils. Par un intertitre emprunté à « Nosferatu », Alain Resnais prévient d’ailleurs les spectateurs de la salle de cinéma : « Une fois passé le pont, les fantômes vinrent à leur rencontre ». En effet, à mesure que la projection se déroule, les hôtes se mettent eux aussi à déclamer les répliques des rôles qu’ils avaient déjà incarnés dans Eurydice. La pièce est de cette manière comme bégayée, dans une sorte de canon musical entre les jeunes et les anciens comédiens. Ces derniers, devant l’écran, semblent petit à petit comme vampirisés par leurs anciens rôles. Le sol se dérobe même à certains moments sous leurs pieds, pour les projeter dans les différents décors oniriques et poétiques de la pièce d’Anouilh.

Ces différents temps et lieux, que parcourent les comédiens, se mêlent sans cesse pour ne former finalement qu’un espace-temps indifférent, abstrait et imperceptible. Ce que l’on appelle chez d’autres le flash-back s’opère ici à l’intérieur même du présent, dans une sorte de souvenir vivant qui n’aurait plus d’âge ni de frontière. Il ne s’agit donc ni de quelque chose de fini ou même de nostalgique mais plutôt de quelque chose d’intemporel ou plutôt d’immortel. A l’image par exemple du couple que forment Sabine Azéma et Pierre Arditi en Eurydice et Orphée qui, malgré leur âge, réussissent encore et toujours à incarner ce couple de jeunes amoureux. Comme si de façon fantomatique, ces rôles de théâtre vivaient toujours aussi pleinement et intensément à l’intérieur des acteurs qui les avaient incarnés. Alain Resnais semble aussi, à sa manière, tâtonner par le biais du cinéma ce même désir d’immortalité que recherchait désespérément Orphée. Il réussit à faire se dialoguer ces différentes strates d’espace-temps à travers un montage aussi virtuose que limpide.

On est souvent dans un pur plaisir de cinéma et donc d’émerveillement. Les décors se glissent les uns sur les autres, les acteurs disparaissent et apparaissent comme dans un film de Georges Méliès. Des portes s’ouvrent vers des univers différents comme dans un film surréaliste. Enfermée dans ce monde où les aiguilles ont abandonné les horloges, la troupe D’Antoine Anthac (mais surtout d’Alain Resnais) va donc revivre, ou plutôt tout simplement vivre tous ces moments de pur théâtre où se mêlent passé et présent, fiction et réel.

Aussi faut-il rappeler que Sabine Azéma, Pierre Arditi, Anny Duperey et Lambert Wilson ont eux-mêmes déjà incarné des rôles dans des pièces de Jean Anouilh. Car c’est un film qui donne bien-sûr la part belle aux comédiens, pour la plupart «fétiches» du réalisateur. Il s’agit surtout d’eux. Certains jouent les mêmes rôles : Consigny/Wilson et Azéma/Arditi jouent chacun à leur façon le couple d’Eurydice et d’Orphée et leurs interprétations respectives s’entrelacent sans arrêt dans le film. Cette bizarrerie n’est d’ailleurs pas sans rappeler le film surréaliste de Luis Bunuel « Cet obscur objet du désir »(1977), où déjà deux comédiennes différentes interprétaient le même rôle tour à tour.

Mais ce film est évidemment aussi surréaliste que fantastique. Fantôme du metteur en scène, fantômes d’Eurydice et d’Orphée, fantômes des rôles passés, fantômes du cinéma et du théâtre, fantômes que croit percevoir Eurydice… Le film est ainsi peuplé de revenants qui viennent hanter la vie. Véritable hommage au théâtre, aux comédiens, au cinéma mais aussi à la vie, « Vous n’avez encore rien vu » est un film à la fois profond et léger qui émerveille. Espérons donc qu’Alain Resnais nous en fasse voir encore, de toutes ses couleurs.

Matthieu Le Scornec.

votreavis  A Votre Avis

Imagination etoiles
Avis proposée par annereporter94 le 15/02/2013 11:01
Il faut vraiment s'appeler Alain Resnais pour imaginer un tel film, un tel scénario... Avec des acteurs magnifiques, tout est possible, tout est envisageable... même l'impossible! Ce film est donc un OVNI que chacun jugera à sa façon...

Vous n'avez encore rien vu : les comédiens

Lambert Wilson © Mars Distribution
Lambert Wilson
Michel Piccoli
Michel Piccoli
Sabine Azéma
Sabine Azéma
Anne Consigny © Mars Distribution
Anne Consigny
Hippolyte Girardot
Hippolyte Girardot
Pierre Arditi
Pierre Arditi
Denis Podalydès
Denis Podalydès
Anny Duperey
Anny Duperey
Michel Robin
Michel Robin
Michel Vuillermoz © Thierry Valletoux - Pathé Dist.
Michel Vuillermoz
Jean-Noël Brouté
Jean-Noël Brouté
Jean-Chrétien Sibertin-Blanc © Haut et Court
Jean-Chrétien Sibertin-Blanc
Vincent Rivard
Vincent Rivard
Mathieu Amalric
Mathieu Amalric
Mathieu Amalric
Né le 25 octobre 1965, il découvre le cinéma à 17 ans sur le plateau d'Otar Iosseliani, un ami de la famille qui le fait débuter en 1984 dans Les favoris de la lune . ...suite
Lambert Wilson © Mars Distribution
Artiste complet, maîtrisant parfaitement la langue anglaise et aussi à l’aise sur les plateaux de cinéma que sur les planches, Lambert Wilson n’est plus à présenter tant son talent a su convaincre. ...suite
Michel Piccoli
Michel Piccoli, qui célèbre en 2005 ses soixante ans de carrière, a tourné dans plus de 180 films. Il est né à Paris le 27 décembre 1925. Son père est violoniste ; sa mère, pianiste. Il fait ses études au collège d'Annel, à l'École Alsacienne et au Collège Sainte-Barbe, à Paris. ...suite
Sabine Azéma
Née le 20 septembre 1949 à Paris, Sabine Azéma contracte très tôt le virus de la comédie et des planches, puisqu'elle suit le cour Florent en parallèle à son cursus de lycéenne. ...suite
Anne Consigny © Mars Distribution
Elle débute sa carrière de comédienne dans des productions télévisées, puis passe au grand écran en 1984, dans l’adaptation portugaise du Soulier de satin de Paul Claudel réalisée par Manoel de Oliveira. ...suite
Hippolyte Girardot
Il fait ses débuts devant la caméra en 1974 dans La Femme de Jean de Yannick Bellon, où il incarne le fils de Claude Rich. En 1981, il retrouve Bellon pour L'Amour nu, puis tourne Le Destin de Juliette d’Aline Isserman, Prénom Carmen de Jean-Luc Godard, Le Bon plaisir de Francis Girod, Fort Saganne d’Alain Corneau. ...suite
Pierre Arditi
Pierre Arditi est né à Paris le 1er décembre 1944. Entraîné par sa sœur au cours de Tania Balachova alors qu'il n'avait pas particulièrement la fibre du comédien , il débute en figurant au théâtre chez Marcel Maréchal en 1965, dans "L'opéra du monde" d'Audiberti. Il escalade ensuite peu à peu les échelons et accède bientôt aux premiers rôles. ...suite
Denis Podalydès
40 longs métrages, 8 téléfilms ou séries télé et 3 scénarii. La littérature fait partie de ses premières amours. Après avoir suivi des études de lettres il s’inscrit au Cours Florent, puis réussit le concours d’entrée au Conservatoire. Il joue pour la première fois au cinéma à 26 ans. ...suite
Andrzej Sweryn est né en Allemagne de l’Est en 1946 et a grandi en Pologne. Il a fait l’Ecole nationale de Théâtre à Varsovie. Il a beaucoup tourné avec Andrzej Wajda qui lui a permis de remporter le Prix d’Interprétation masculine à Berlin avec Le Chef d’Orchestre. ...suite
Michel Vuillermoz © Thierry Valletoux - Pathé Dist.
Ancien élève du Conservatoire national supérieur, Michel Vuillermoz a incarné un grand nombre de rôles au cinéma depuis une vingtaine d’années, notamment dans des films de Bruno Podalydès (Versailles, rive gauche , Dieu seul me voit , Le Parfum de la dame en noir , Bancs publics ), Albert Dupontel ( Désiré , Le Créateur ), Bertrand Blier ( Les Acte ...suite

AILLEURS SUR LE WEB


Vous n'avez encore rien vu : Distribution complète

Réalisation
Interprétation
Ecriture
Production
Montage
Photographie
Musique
Costumes
Maquillage/coiffure
Chef décoration
Assistant réalisation
Son
Direction de production

Vous n'avez encore rien vu : Titres internationaux

Vous n'avez encore rien vu  (France)

Vous n'avez encore rien vu : Distributeur France

Vous n'avez encore rien vu : Sociétés de production

Centre National de la Cinématographie (CNC)
F Comme Film
Christmas In July
Box-office Cinéma
du 11 au 17 Octobre
Kingsman : Le Cercle d'or
KINGSMAN, l'élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors...
1
641 173 entrées cinéma,
641 173 cumulées
Le Sens de la fête
Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours....
2
432 321 entrées cinéma,
1 240 865 cumulées
L'Ecole buissonnière
Paris 1930. Paul n'a toujours eu qu'un seul et même horizon : les hauts murs de l'orphelinat, sévère bâtisse de la...
3
351 303 entrées cinéma,
351 303 cumulées
Blade Runner 2049
En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par...
4
262 900 entrées cinéma,
807 408 cumulées
Coexister
Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin,...
5
243 818 entrées cinéma,
243 818 cumulées
Bientôt au Cinéma
La Promesse
1922, dans les derniers jours de l'Empire Ottoman. Un journaliste américain et un étudiant en médecine se disputent les...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Le Bonhomme de neige
Lorsque le détective d'une section d'élite (Michael Fassbender) enquête sur la disparition d'une victime lors des...
le 29 Novembre 2017 au Cinéma
Paddington 2
Dans la suite tant attendue du film familial au succès mondial, on retrouve un Paddington heureux, bien installé dans...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Bienvenue à Suburbicon
Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Stars 80 - la suite
Quatre ans maintenant que Stars 80 remplit les salles, le burn out n'est pas loin... Les chanteurs partent pour une...
le 6 Décembre 2017 au Cinéma
Star Wars : Les derniers Jedi
le 13 Décembre 2017 au Cinéma
La Promesse de l'aube
« Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais » De son enfance en Pologne à...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Wonder
August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l'a empêché jusqu'à présent d'aller normalement...
le 20 Décembre 2017 au Cinéma
Tout l'argent du monde
Rome, 1973. Des hommes masqués kidnappent Paul (Charlie Plummer), le petit-fils de J. Paul Getty (Kevin Spacey), un...
le 27 Décembre 2017 au Cinéma
Black Panther
Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T'Challa revient chez lui prendre sa place...
le 14 Février 2018 au Cinéma
Un Raccourci dans le temps
Une jeune fille cherche son père disparu, scientifique travaillant pour le gouvernement sur le projet d'un "tesseract"....
le 14 Mars 2018 au Cinéma
Solo: A Star Wars Story
Spin-off de la saga Star Wars centré sur la jeunesse d'Han Solo, avant sa rencontre avec Luke Skywalker et Obi-Wan...
le 23 Mai 2018 au Cinéma

© 2004 - 2017 CinEmotions.com (1) - CinEmotions.com est une réalisation de la société Intermédiance Solutions