CinEmotions
Cinéma, Séries TV, DVD & VOD
53 007 films, séries...  740 751 personnalités
Identifiants oubliés ?
Inscrivez-vous !
rechercher
Affiche Micmacs à tire-larigot - cliquez pour agrandir
 
CinEmotions
Moyenne : 14 (2 avis)
Membres
Moyenne : 13.71 (14 avis)
 
 
Sortie France
28
OCT
2009
 
Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent.
Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent. Micmacs à tire-larigot 2009 Warner Bros. Ent.
Micmacs à tire-larigot : notes de production
Les personnages
2296 lectures
LES CHIFONNIERS

JEAN-PIERRE MARIELLE est PLACARD

Les trois quarts de sa vie, il les a passés en prison et en 1959, la guillotine s’est coincée et lui a juste entamé la couenne. Ça n’est arrivé que deux fois dans l’Histoire. On l’a gracié. Aucune serrure ne lui résiste.


« Bien évidemment, quand on dit que c’est arrivé deux fois dans l’Histoire que la guillotine se coince, c’est pure fantaisie ! Marielle, c’est typiquement le type d’acteur avec qui j’avais envie de tourner. Il suffit qu’il parle, que sa voix sonne et c’est un tout un pan de cinéma qui est devant vous… Il s’est très bien entendu avec Dany. Tout de suite entre eux, il y a eu une espèce de jeu - des vannes, de fausses insultes – comme pour masquer le respect et l’amitié qui les liaient l’un à l’autre.»

YOLANDE MOREAU est TAMBOUILLE

Leur mère à tous. Elle a perdu deux petites filles à la Foire du Trône qui sont entrées dans le Labyrinthe des glaces et n’en sont jamais ressorties. Depuis, elle a adopté ces énergumènes sans famille et leur fait la cuisine.


«Yolande, c’était tellement une évidence pour ce personnage… Elle a une capacité d’improvisation qui est phénomènale – mais il ne faut pas s’y tromper : elle réfléchit avant le tournage toute seule de son côté, l’école Jérôme Deschamps ! C’est un bonheur de la laisser improviser – alors que ce n’est pas tout à fait dans mes habitudes ! Le tournage des scènes de l’aéroport où elle a beaucoup brodé autour de la situation ont fait se plier de rire toute l’équipe. C’est une actrice exceptionnelle. Déjà, elle jouait la concierge dans Amélie. Paradoxalement, on est toujours un peu intimidés l’un par l’autre, je l’adore.»

JULIE FERRIER est LA MÔME CAOUTCHOUC

C’est toujours la première à se plier en quatre pour les autres. Une âme sensible dans un corps flexible.


« J’avais vu le spectacle de Julie et j’étais tombé fou d’admiration pour elle. C’est un génie absolu. Sa manière de se transformer en différents personnages est exceptionnelle. Il n’y a qu’à voir ce qu’elle a fait lors de la dernière cérémonie des Césars, où même Emma Thompson et Sean Penn se sont fait prendre par son personnage de pauvre actrice un peu gourde ! Dès que je l’ai vue sur scène, j’ai eu envie de la faire tourner. Elle était idéale pour La Môme Caoutchouc, capable d’exprimer à la fois l’aspect comique et le côté dérangeant que dégagent toujours les contorsionnistes.»

OMAR SY est REMINGTON

Avant, il était ethnographe à Brazzaville. Il tape sur sa machine la liste de tout ce que ses copains rapportent et aussi de toutes les expressions consacrées qu’il remarque. Il en déduit ainsi que l’homme blanc a le compas dans l’oeil, l’estomac dans les talons, qu’il tient la dragée haute, se met martel en tête et passe du coq à l’âne.


« C’était amusant de lui donner à lui ce type de dialogues. Tout d’un coup, dans sa bouche, avec l’accent africain, cela prend encore plus de sel. Omar est quelqu’un de très doux, de très tendre, et aussi de très professionnel, avec qui il est très agréable de travailler. Il est loin d’avoir montré tout son potentiel. Lorsqu’il a dû la première fois au cours des essais donner la réplique à André Dussollier, il était tellement angoissé qu’il avait réussi à me communiquer son trac. Et puis, il a été mieux que parfait ! Il savait tout au cordeau. Il a pris beaucoup de plaisir à jouer ce personnage. Ce n’était pas évident parce que le comique de ses dialogues joue sur la longueur et il fallait qu’il tienne la distance.»

DOMINIQUE PINON est FRACASSE

Son rêve, c’est d’être dans le livre des records. D’ailleurs, en 1977, il a battu – de 9 mètres ! – le record de l’homme canon. Mais il est fracassé de partout, au propre comme au figuré.


« Pinon, c’est impensable qu’il ne soit pas dans mes films ! Avec sa gueule et son talent, c’est impossible que je m’en passe – sans parler de la complicité qu’on a créée depuis le temps. Mon grand jeu, c’est de le mettre à chaque fois dans les situations les pires qu’on puisse imaginer. Dans “Délicatessen”, il a été accroché à une cuvette de W.C. pendant une semaine. Dans “La cité...”, il était ligoté sur une plateforme en mer. Dans “Alien”, il était sous l’eau attaché au Black comme un sac à dos. Là, je l’ai fait jeter dans la Seine pour de vrai ! Il a même dû être vacciné contre la pisse de rat ! Je lui fais faire aussi des choses invraisemblables : jouer de la scie musicale, se prendre pour l’homme canon… Quand je vois tout ce qu’il fait passer dans les scènes, même quand il n’est pas au premier plan, je n’en reviens pas. Il arrive encore à me surprendre, et à me faire beaucoup rire.»

MICHEL CREMADES est PETIT PIERRE

Lui, c’est l’artiste de la bande, construisant de fabuleux automates et de curieuses machines avec tous les matériaux de récupération qu’on lui apporte. Il ne faut pas se fier à sa petite taille ni à son âge : il est doué d’une force herculéenne.


«Alors qu’on l’a vu cent fois dans les comédies de Claude Zidi, ça me plaisait de lui donner un rôle inattendu. J’aime son oeil pétillant…»

MARIE JULIE BAUP est CALCULETTE

Son père était arpenteur et sa mère retoucheuse. Elle a un pois chiche dans le crâne mais le compas dans l’oeil. Elle mesure, calcule, évalue, range tout ce que les autres rapportent. Elle compte toujours tout – et on peut compter sur elle.


«Bien sûr, ce personnage de petite jeune fille timide, introvertie, n’est pas tout à fait étrangère à mon univers… C’est en lui faisant passer un casting pour un autre rôle que j’ai découvert Marie-Julie. C’est la révélation du film. Elle n’a pas fait de cinéma jusqu’ici, juste du théâtre. Elle est formidable dans ce rôle qui est presque celui d’une autiste.»


LES MARCHANDS D'ARMES


ANDRE DUSSOLLIER est NICOLAS THIBAULT de FENOUILLET

«Ça m’amusait de donner à André Dussollier un personnage de méchant de bande dessinée, proche de ce second rôle des années 50, Jacques Monod, à la coupe en brosse impeccable. André a pris beaucoup de plaisir à composer cet homme vieille France sans scrupule. Lorsque je lui ai donné le scénario à lire, il m’a laissé sur mon répondeur un message de vingt minutes où il disait le plaisir qu’il aurait à faire ça.»

NICOLAS MARIE est FRANCOIS MARCONI

«Nicolas Marié est beaucoup moins connu. Mais c’est un acteur incroyable. Il était formidable dans les films d’Albert Dupontel et dans 99 F de Jan Kounen. Il devrait “exploser” avec Micmacs à tire-larigot (2008) . Il le mérite amplement. »


Article extrait des éléments presse
AILLEURS SUR LE WEB
Contenus vidéos recommandés sur Micmacs à tire-larigot

© 2004 - 2017 CinEmotions.com (1) - CinEmotions.com est une réalisation de la société Intermédiance Solutions